Claude SAUTET, Calme et Dissonnance

CLAUDE SAUTET, LE CALME ET LA DISSONANCE

Auteurs : Thomas Boujut et Amine Mestari

Réalisateur : Amine Mestari

Casting : avec la voix de Charles Berling

Copyright : Goyave – Arte France – 2020

 

LOGLINE

Des Choses de la Vie, à César et Rosalie, de Vincent François Paul Et Les Autres à Nelly Et Mr Arnaud, le cinéma de Claude Sautet fait partie de nos vies. Personnage complexe aux paradoxes assumés, ses films lui ressemblaient. Claude Sautet filmait les failles de ses contemporains comme des autoportraits qui lui permettaient de « garder le calme devant à la dissonance ».

 

Claude Sautet est l’un des plus grands cinéastes français, et pour toute une génération, il est celui qui aura le mieux restitué la France des années 1970 et 1980. Une certaine critique l’a trop souvent qualifié de cinéaste-sociologue de la petite bourgeoisie, alors qu’au travers d’une œuvre chaleureuse, incarnée, sensuelle et lumineuse Claude Sautet a démontré qu’il est avant tout un peintre des passions humaines. Des Choses de la Vie, à César et Rosalie, de Vincent François Paul et les Autres à Nelly Mr Arnaud Claude Sautet a filmé ses semblables avec précision et minutie, toujours avec le ton juste.

 

Mais malgré sa célébrité, Sautet a toujours été un personnage secret. Pudique et discret, il a toujours préféré être un homme de l’ombre, raison pour laquelle il a autant aimé exercer son métier de cinéaste, que celui plus méconnu de script-doctor. Avant même que le terme ne soit popularisé en France, Claude Sautet a mis ses talents de scénariste au service des plus grands metteur en scène de son temps. Son ami François Truffaut l’avait à juste titre surnommé « le ressemeleur ».

 

C’est une des nombreuses facettes méconnues que nous livre ce film, qui nous raconte pourquoi faire du cinéma aidait cet homme bouillonnant à ne pas perdre pied, et à « garder le calme devant la dissonance ». Claude Sautet, le cinéaste, aura réalisé 13 films qui nous disent en filigrane l’essentiel de l’homme, de l’enfant timide, du mélomane, de l’homme de gauche, de l’amoureux des femmes, du solitaire qui ne pouvait vivre sans les autres. Ce documentaire permet de découvrir à la lumière d’un nouvel éclairage la filmographie de ce cinéaste inscrite dans la mémoire collective et de comprendre un homme, ses doutes et ses failles par le prisme de son œuvre.

 

Réalisé uniquement sur la base d’archives, le film donne la parole à ceux qui l’ont le mieux connu et aimé, Romy Schneider, sa muse, Michel Piccoli, son double, Yves Montand, qu’il aimait détester, ou le scénariste Jean-Loup Dabadie, son véritable alter ego. L’évocation de ses principaux films en parallèle des témoignages permet d’approcher au plus près le cinéaste, son parcours, sa jeunesse, ses engagements ou ses désillusions.  Mais Le Calme et la Dissonance se conjugue aussi à la première personne. Ainsi par l’intermédiaire d’enregistrements restés inédits jusqu’à aujourd’hui Claude Sautet, l’homme timide et réservé, entrouvre la porte de l’intime.